mercredi 15 février 2012

Un petit maître typique de l'Art Nouveau : Gustavo Obiols

On n'a que peu d'informations biographiques sur Gustavo Obiols. On sait qu'il était catalan et que son vrai nom était Gustau Obiols Delgado. Il est né à Barcelone en 1858. Il a participer à de nombreuses expositions jusqu'en 1902. Selon certaines sources, il serait mort vers 1914-1918.
Il a produit des statues représentants des femmes dans les plus purs canons 1900 qui ne manquent ni d'élégance ni de charme. On imagine bien ses représentations dans les intérieurs bourgeois. Son  nom apparaît parfois dans les salles des ventes.


Jeune pâtre jouant de la flûte. Bronze doré et marbre.


Jeune bohémienne au turban. Bronze patiné et marbre.


Buste de jeune fille. Bronze doré et patiné, marbre.


Nymphe. Bronze doré et patiné, marbre.


Femme au milieu des fleurs, lampe de table. 
Bronze doré.


Femme assise avec un chien. Bronze doré.


La brassée de roses. Bronze patiné et marbre.


Idylle. Bronze patiné et doré.

Première rose. Régule à deux patines.


Andromède. Marbre et bronze doré.


Andromède. Encrier en régule à deux patines. 


Diane Chasseresse. Bronze patiné.



Le péché. Régule à deux patines.

Collection personnelle

Cette dernière pièce (que j'ai chiné dans un état très sale, chez un brocanteur) est la plus intéressante de la série car on ne peut pas ne pas rapprocher cette femme magnifique dont le corps est entouré par un serpent, de deux tableaux de Franz von Stück (1863-1928), Le Péché et Sensualité. Une même image de la femme par deux artistes exactement contemporains.

Franz von Stück. Le Péché. Huile sur toile, 1893.


Sensualité. Huile sur toile, 1891.


Obiols est aussi connu pour avoir réalisé une pipe en terre sculptée, destinée aux soldats de la Première Guerre Mondiale et baptisée La Pipe des tranchées, comme il est indiqué sur le col.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire