jeudi 16 février 2012

Un grand architecte du Modernisme Catalan : Lluis Domènech i Montaner I

A partir du milieu du XIXème siècle, Barcelone va redevenir un centre économique important après des décennies de déclin. 
C'est Ildefons Cerda i Sunyer (1815-1876) qui sur commande des autorités de la ville, élabore un plan d'extension de Barcelone, le Plan Cerda (1859) qui tient compte des obligations de circulation et des nécessités de l'hygiène, en prévoyant des parcs.


Photographie de Ildefons Cerda i Sunyer.


Le plan Cerda, 1859.


La destruction des vieilles murailles et l'extension de la ville selon un plan géométrique à avenues très larges, l'Eixample, a permis aux architectes du Modernisme de s'exprimer librement.


Vue aérienne actuelle de l'Eixample.


 Lluis Domènech i Montaner est né à Barcelone en 1850. Il étudie l'architecture dans cette ville et est enregistré comme architecte en 1873. Son article A la recherche d'une architecture nationale, publiée dans une revue en 1878 est l'acte fondateur du Modernisme Catalan et de l'Art Nouveau espagnol.
Sa première réalisation importante est l'Editorial Montaner i Simon à Barcelone, construite entre 1879 et 1885. Sur ce bâtiment de brique, on remarquera les trois bustes de Dante, Cervantes et Shakespeare. Le bâtiment est occupé actuellement par la Fondation Tapiès.





A la même période, Domènech i Montaner rénove la maison familiale de vacances à Canet del Mar à une dizaine de kilomètres au nord est de Barcelone. Le style reste encore très historicisant, surtout influencée par l'art hispano-arabe. 


La première œuvre réellement moderniste de l'architecte est El Castell dels Tres Dragons (le château des 3 dragons), actuellement occupé par le museum. C'est une commande faite lors de l'Exposition Universelle de 1888 pour abriter un café.
Le bâtiment se présente sous la forme d'un château-fort à quatre tours carrées. Une des tours est surmontée d'une lanterne octogonale richement décorée de fers forgés. En même temps, l'architecte ne cache rien de la structure industrielle du bâtiment, créant ainsi une tension dynamique entre historicisme et modernité.




Une autre œuvre marque un jalon dans la carrière de Domènech i Montaner, le Palau Ramon Montaner. Le bâtiment avait été commandé à l'architecte Josep Domènech i Estapa (1858-1917), professeur de géodésie et de géométrie descriptive à l'Université de Barcelone, qui avait opté pour un style éclectique louchant vers le néo-Renaissance. Suite à la mésentente entre l'architecte et le commanditaire, celui-ci fit appelle à Domènech i Montaner pour achever les travaux, lui ayant déjà confié la construction de l'Editorial Montaner i Simon.
Les travaux s'étalèrent de 1891 et 1896. Domènech i Montaner n'a pas rompu avec le style général de son prédécesseur. C'est surtout la somptuosité, plus que l'originalité du décor intérieur, qui frappe.


Extérieur du Palau Ramon Montaner, Barcelone.







Palau Ramon Montaner, le grand hall et l'escalier.









Palau Ramon Montaner, la salle du musique, disparue.


Le grand hall du Palau Ramon Montaner est couvert par une verrière absolument superbe qui est ornée de branches et de feuilles. Elle est due au talent de Antoni Rigalt i Blanch (1861-1914). C'est un immense artiste qui a souvent collaboré avec Domènech i Montaner. Il a été professeur à l'Ecole des Beaux-Arts de Barcelone et a fait partie de l'Académie des Arts et Sciences de Barcelone. Il reçut la médaille d'or de l'exposition Universelle de Barcelone en 1888, il avait seulement 27 ans.



La Casa Rull, construite en 1900 à Reus, ville voisine de Tarragone et lieu de naissance de Gaudi, est un bâtiment de style néo-gothique où l'architecture n'est pas encore totalement libérée de l'historicisme.




En 1902, Domènech i Montaner reprend totalement la Casa Rocamora construite en 1864 à Barcelone pour la transformer en une nouvelle bâtisse appelée Casa Lleo Morera. A peu près au moment où les artistes de  la Wiener Werkstätte imaginent un bâtiment comme une œuvre d'art totale, Domènech i Montaner arrive à la même solution en imaginant une maison où tout est en harmonie, l'architecture, la décoration murale, les vitraux et les meubles. En revanche, la rigueur de la Sécession Viennoise dans cette période est loin du délire décoratif du Modernisme Catalan.
La façade présente une inflexion légèrement souligné par un oriel rond très marqué et par une tour surmontée d'une sorte de couronnement en forme de tiare porté par 6 colonnes. L'architecture aussi bien que le décor n'ont plus rien à voir avec un quelconque historicisme. Si les galeries du dernier étage peuvent évoquer un palais vénitien du XVIème siècle,  les grandes fenêtres de l'étage inférieur relève du plus caractéristique Art Nouveau.











Pour l'intérieur les artistes les plus prestigieux de l'époque, sont intervenus.

Vue de l'escalier de la Casa Lleo Morera.




Pour les mosaïques, le travail est confié à Lluis Brù i Salelles (1868-1952). C'est un peintre qui a dessiné, au début de sa carrière, des décors pour le Liceu (l'opéra de Barcelone). Il a aussi dessiné des carreaux pour l'usine Puyol i Bausis et pour différents architectes. A partir de 1900, il se consacre à la mosaïque et fait un stage en Italie. Il travaillera souvent avec Domènech i Montaner, mais aussi pour des usines ou des magasins. Il recevra de très nombreuses récompenses au court de sa longue vie. Il a travaillé souvent en collaboration avec Mario Maragliano (1864-1944), originaire de Gênes, qui s'est définitivement installé à Barcelone.
Ses mosaïques pour la Casa Lleo Morera sont d'une originalité frappante. Elles préparent ce qui sera le chef-d'œuvre de Brù i Salelles, les mosaïques de la scène du Palau de la Mùsica Catalana.







Les céramiques ont été élaborées par Antoni Sena i Fiter (1869-1932) qui a commencé sa carrière dès 1897. il sera nommé professeur de céramiques aux Beaux-Arts de Barcelone en 1921.


Une cheminée décorée des céramiques de Antoni Sena i Fiter.




Vase créé par Antoni Sena i Fiter.




Pour les vitraux, on retrouve Antoni Rigalt i Blanch, qui était déjà intervenu dans le Palau Ramon Montaner. Il crée là un véritable monument du vitrail en nous montrant une immense volière qui entoure tout le jardin d'hiver.








Le mobilier a été créé spécialement pour la Casa Lleo Morera par Gaspar Homar i Mezquida (1870-1953) et Josep Pey i Farriol (1875-1956).
Josep Pey i Farriol est essentiellement peintre et dessinateur. Après sa première exposition en 1896, il sera l'auteur de nombreuses fresques, notamment pour le Parlement de Catalogne en 1932. Il a souvent collaboré avec Gaspar Homar i Mezquida pour le design de meubles.
Celui-ci est dessinateur et affichiste. Il a souvent travaillé au dessins des marqueteries précieuses et complexes qui ornent ses meubles.


Affiche de Gaspar Homar i Mezquida.




Projet de Gaspar Homar i Mezquida pour un sofa.




Meubles élaborée par Gaspar Homar i Mezquida et 
Josep Pey i Farriol.












A la construction, la façade était ornée de nombreuses statues de nymphes dues au talent de Eusebi Arnau i Mascort (1864-1933) que l'on retrouvera dans de nombreux édifices de Domènech i Montaner. Il a fait ses études aux Beaux-Arts de Barcelone, puis à l'Académie Julian à Paris, grâce à un bourse. Collaborateur des principaux architectes de l'époque , c'est le sculpteur le plus représentatif du Modernisme Catalan.
La majorité des sculptures ont malheureusement été détruites pendant la Guerre Civile. Il reste une photographie du bâtiment dans son état original.



Quelques livres et quelques moulages peuvent donner une idée de la somptuosité de la Casa Lleo Morena dans toute sa splendeur.





Il reste deux statues sur la façade au niveau des balcons du premier étage.





On peut se rendre compte de la qualité du travail de Eusebi Arnau i Mascort en regardant certaines œuvres déposées dans des musées.





Un autre projet très important de Domènech i Montaner est la Casa Navas à Reus, dont la construction s'est étalée entre 1902 et 1907. C'est Joaquin Navas Padro la Pepa Blasco qui fut le commanditaire de cette maison construite dans un quartier populaire de Reus.
La disposition actuelle de la façade est difficilement lisible car la tour d'angle et le pignon a redans central ont été détruit durant la Guerre Civile.


Façade de la Casa Navas dans son état actuel.




Façade de la Casa Navas d'après une illustration 
antérieure à la Guerre Civile. 



On comprend dès lors mieux la façade, qui montre plusieurs inspirations, hispano-arabe par la tour qui évoque un minaret, gothique par le pignon central, manuéline par le foisonnement du décor sur l'oriel central et Art Nouveau par la baie en plein cintre située au dernier étage. Cette multiplicité d'influences, en fin de compte, rend cette façade profondément originale et intemporelle.


L'oriel de la Casa Navas.



Comme pour la Casa Lleo Morena, Domènech i Montaner s'est adjoint des artistes prestigieux dont certains avaient déjà travaillé avec lui. Là encore, on est dans une œuvre d'art totale.
L'escalier est réalisé par Alfons Juyol i Bach (1860-1917), un sculpteur qui travaillera avec les plus grands architectes du Modernisme Catalan, sur des dessins de Eusebi Arnau i Mascort.




Les carreaux et les sols ont été réalisés par Hipolit Montseny (aucune information sur cet artiste). Le carrelage est particulièrement raffiné avec sa forme de grand papillon de nuit. Le décor en bas relief de la cheminée du salon est du à Gaspar Homar i Mezquida.





Le décor en carrelage du patio.




Le décor peint est l'œuvre de l'artiste né à Reus, Tomas Bergada Pi (1862-1937) qui retravaillera avec l'architecte pour l'Institut Pere Mata, toujours à Reus.
Le point fort de la Casa Navas est l'ensemble de vitraux et de mosaïques qui la décorent. Ils ont été dessinés par Gaspar Homar i Mezquida. On lit souvent qu'ils ont été réalisés par Jeroni Ferran Granell i Manresa (1867-1931). En réalité Jeroni Ferran granell i Manresa était architecte et s'était associé avec Antoni Rigalt i Blanch dans l'entreprise Granell, Rigalt et compagnie. C'est donc le résultat d'un travail de groupe qui est présentée dans la Casa Navas.

Les vitraux des portes et fenêtres.








Le palier du dernier étage et la verrière de l'escalier.





Détail des mosaïques du palier du dernier étage.




Mosaïques dans le hall du rez-de chaussée.




Le mobilier a été entièrement dessiné par Gaspar Homar de Mezquida. On admirera la recherche jusque dans la forme des porte-manteau. 





Domènech i Montaner a rendu hommage à la propriétaire des lieux en plaçant son buste, bien reconnaissable à la paire de lunettes qu'elle tient, et qui semble soutenir une poutre, façon détournée de dire qu'elle était l'âme de la maison.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire