samedi 4 février 2012

Un génie musical peu connu : Rued Langgaard

Rued Langgaard est né en 1893 à Copenhague de parents musiciens. Il suit les cours du conservatoire de sa ville et s'affirme comme un des compositeurs les plus précoces de son temps, puisque ses premières œuvres sont publiées alors qu'il a l'âge de 13 ans. Il devient un organiste de très grand talent. En 1913, sa Première Symphonie, Pastorale des montagnes, est créée par l'Orchestre Philarmonique de Berlin. C'est une œuvre de grande dimension en 5 mouvements, qui rappelle Richard Strauss par son orchestration et Edwar Elgar par ses thèmes très développées et la trame complexe du discours musical.

Rued Langgaard. Final (Courage) de la Symphonie n° 1. Orchestre Philharmonique du Danemark 
dirigé par Thomas Dausgaard.

Très rapidement, Langgaard s'éloigne des canons de la musique classique et va produire un musique totalement inouie et tellement révolutionnaire qu'elle ne sera pratiquement jamais jouée. En 1917, il compose une série de 9 pièces pour piano baptisée Insektarium dans lesquelles, le pianiste doit parfois taper sur le couvercle ou frapper le clavier avec le poing. C'es une musique qui a 50 ans d'avance.

Photographie de Rued Langgaard en 1917.


Rued Langgaard. Insektarium, 1917. 
Piano Mathias Hammer.



Entre 1916 et 1918, Langgaard compose son chef-d'œuvre, la Musique des Sphères, pour grand orchestre, orgue, piano (joué directement sur les cordes), soprano, chœur et orchestre de coulisse. Interprété quelquefois en Allemagne entre 1921 et 1922, l'œuvre fut ensuite totalement négligée. Regardant la partition en 1968, le grand compositeur hongrois György Ligeti déclara : "Je viens de réaliser que je suis un imitateur de Langgaard. 
Le compositeur a écrit cette épigraphe sur la partition : 

La musique céleste et terrestre d'accords incandescents que joue la vie avec des griffes de bête prédatrice — une couronne d'iris ceignant son visage de marbre qui arbore un sourire stérotypé — bien que vivant —, démoniaque et semblable au lis.

Reconnaissons que derrière la modernité de la musique, la pensée de Landggaard est très proche du symbolisme qu'on trouve aussi bien dans le Jugendstil que dans la Rose+Croix esthétique. Chaque mouvement a un titre. Par exemple : "Comme la danse des étoiles dans le ciel bleu du crépuscule", ou bien "Comme la lumière et les profondeurs".
Il n'empêche, la Musique des Sphères est une pièce fascinante avec ses cloches lointaines, ses vibrations d'insectes et ses clusters.

Rued Langgaard. Musique des Sphères, 1916-1918.




Il est bien évident qu'une musique aussi surprenante ne pouvait pas enthousiasmer un public comme le public danois, assez éloigné des grands courants musicaux de l'époque. D'autant que Langgaard avait un caractère assez difficile. Il va donc vivre assez difficilement et se marier en 1926. En 1940, il est nommé organiste titulaire et maître de chapelle de la cathédrale de Ribe. Même si la ville est la plus ancienne du Danemark et tout à fait charmante, elle est perdue au milieu du Jutland et éloignée de tout centre musical important.

Quelques photographies de Ribe et de sa cathédrale.





Petit à petit Langgaard va développer un ressentiment croissant à l'égard de son compatriote Carl Nielsen (1865-1931) qui a une reconnaissance internationale. En 1948, il compose un hommage pour le moins ironique, Carl Nielsen, notre grand compositeur. L'œuvre de 32 mesures doit être "reprise pour l'éternité" selon les mots même de Langgaard.


Rued Langgaard. Carl Nielsen, notre grand 
compositeur, 1948. Orchestre Nationale 
de la Radio Danoise dirigé par 
Gennady Rozhdestvensky.


Après le sommet que représente la Musique des Sphères, le style de Langgaard va évoluer vers un mélange de modernisme et de post-romantisme parfois assez étrange et indigeste. Il compose 16 symphonies, dont certaines ne durent que quelques minutes et un opéra L'Antéchrist composé entre 1921 et 1923.


Rued Langgaard. L'Antechrist, scène finale, 1921-1923.
Orchestre Nationale du Danemark dirigé par 
Thomas Dausgaard. Mise en scène de 2003.


Photographie de Rued Langgaard en 1952.


Rued Langgaard meurt en 1952. Il a seulement 59 ans. Actuellement sa musique suscite un nouvel intérêt et la majorité de ses œuvres est enregistrée.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire