dimanche 12 février 2012

Exaltation de la grandeur germanique : du Kaiser Wilhelm Denkmal au Völkerschlatdenkmal

Après l'unification allemande en 1871, la nouvelle nation a voulu exalter la grandeur de l'Allemagne. Cette idée est antérieure à l'unification, puisque le Monument d'Arminius (Hermannsdenkmal) a été construit entre 1841 et 1875. Sous prétexte du rappel d'un épisode de la lutte entre les germains et les romains, c'est un appel à l'unification, en droite ligne avec les Discours sur la Nation Allemande  (1807) du philosophe Johann Gottlieb Fichte (1762-1814). En construisant un nombre incroyable de monuments commémoratifs (en général énormes), l'Allemagne impériale fixe dans la pierre et le béton, son pangermanisme.

Hermannsdenkmal dans la Teutobürgerwald.


Le Teutobürgerwald est en Westphalie et marque le point d'arrêt de l'expansionnisme romain. C'est le lieu ou la germanité est victorieuse de la romanité. Il n'est donc pas surprenant que le grand monument à Guillaume 1er (Kaiser Wilhelm), unificateur de l'Allemagne, soit édifié au dessus de la vallée de la Weser, au lieu dit Porta Westfalica, à quelques kilomètres du Monument d'Arminius.

Photographie du Kaiser Guillaume 1er en 1884.



Les autorités décident donc en 1889, d'édifier un grandiose monument au Kaiser au lieu dit Porta Westfalica sur une butte qui domine de 210 m la vallée de la Weser.


Vue actuelle sur la vallée de la Weser depuis le monument.




Après un concours, c'est l'architecte Bruno Schmitz qui est choisi. Bruno Schmitz est né en 1858 à Düsseldorf. Après des études de peinture et d'architecture, il collabore avec plusieurs bureaux. Il va très vite se spécialiser dans la construction de monuments gigantesques (et assez peu élégants, il faut le reconnaître!). En 1885, il s'installe à Berlin où il vivra jusqu'à sa mort en 1916. Son style est un éclectisme assez pompeux. Il n'a que peu été sensible au Jugendstil, même dans ses dernières réalisations comme le Völkerschlachtdenkmal.


Photographie de Bruno Schmitz vers 1910.


Bruno Schmitz. Soldiers's and sailors's Monument,
Indianapolis. 1888-1893.


Bruno Schmitz. Grande salle de la Tonhalle
Zurich. 1892-1895.


Bruno Schmitz. Kyffhaüserdenkmal (monument à 
Frédéric Barberousseen Thuringe. 1892-1896


Bruno Schmitz. Rosengarten, Mannheim. 1899-1903.



Pour l'aider dans cette tâche, on choisit par un autre concours, deux autres architectes, Theodor Fisher et Richard Reuter.
Du second, on ne sait pas grand chose, sinon qu'il était de Dresde. Le premier, au contraire est bien connu. Theodor Fisher est né en Bavière en 1862 et a commencé sa carrière en construisant dans un style historicisant. Entre 1893 et 1901, il construit de nombreux logements sociaux à Munich. Il sera professeur à l'Université technique de cette ville. Il a qualifié son style à cette époque de "mélange d'historicisme et de Jugendstil". Il est mort en 1938.


Photographie de Theodor Fisher en 1933.


Theodor Fisher. Eglise St-Paul, Ulm. 1902-1905.



Le Kaiser Wilhelm Denkmal est une sorte de compromis boiteux entre l'arc de triomphe et une représentation de la couronne impériale. Il mesure 88 m de haut et est installé sur une terrasse où débouchent deux escaliers monumentaux. Le matériau utilisé est du grès.


Bruno Schmitz. Vue en élévation du monument. 
Dessin à la plume.




Sa construction s'étale de 1892 à 1896. Dès son inauguration, ce sera un monument très visité, comme en témoignent les nombreuses cartes postales à son image.


Le monument en 1895. Carte postale.




Le monument au crépuscule en 1908. Carte postale.




Photographies actuelle du Kaiser Wilhelm Denkmal.





On peut constater que le monument abrite une statue de Guillaume 1er. Elle est l'œuvre de Kaspar von Zumbusch. ce sculpteur est né à Munich en 1830. Après se études, il s'installe à Rome entre 1866 et 1872. Après son retour, il va sculpter de nombreux monuments officiels dans un style très académique. Il meurt à Munich en 1915.


Photographie de Kaspar von Zumbusch 
dans son atelier en 1900.




Kaspar von Zumbusch. Maxmonument 
(à la mémoire de Maximilien II, 
roi de Bavière, 1811-1864), Munich. 1875.




Kaspar von Zumbusch. Statue de Guillaume 1er 
au Kaiser Wilhelm Denkmal.




Le 18 octobre 1813 se déroule à côté de Leipzig, une bataille ou plutôt une boucherie qui oppose Napoléon 1er et ses alliés aux troupes prussiennes et russes. Cette Bataille des Nations (Völkerschlacht) signe le début de la fin pour l'empereur français.
En 1894, l'architecte de Leipzig, Clemens Thieme crée une association dans le but de récupérer des fond pour élever un monument commémoratif de la Bataille des Nations
Clemens Thieme est né en 1861. Il a fait ses études à Dresde mais a surtout travaillé à Leipzig. Il fut conseiller secret auprès de la cours de Saxe. Il est mort en 1945.

Photographie de Clemens Thieme à l'époque 
de la souscription pour le monument.


Le projet est confié à Bruno Schmitz en 1896. La première pierre est posée en 1898. C'est Clemens Thieme qui dirige le chantier et qui exige, par exemple, qu'on installe une crypte dans le bâtiment. Le monument est construit en béton et recouvert d'un parement de granite porphyroïde de la région de Leipzig.
Il faudra 15 ans pour l'achever. C'est le plus gros monument commémoratif jamais construit. Il a la forme d'une cloche, ou d'un casque allemand de cette époque de 91 m de haut. La terrasse sur laquelle il repose mesure 126 m de côté. La hauteur sous la coupole de la crypte est de 68 m.


Vue générale du Völkerschlachtdenkmal.


Photographie du casque d'un officier de dragon prussien.


Vue générale du monument avec le 
grand bassin qui le précède.


Photographies prises lors de la dernière 
phase des travaux en 1912-1913.



Pour les sculptures monumentales qui ornent le bâtiment, on retient Christian Behrens et son élève Franz Metzner. Ce sont deux sculpteurs qui ont une grande réputation.
Contrairement à Kaspar von Zumbusch choisi pour le Monument de la Porta Westfalica, ce sont des artistes plutôt audacieux et très marqués par la Sécession, particulièrement Franz Metzner.
Christian Behrens est né en 1852 à Gotha en Thuringe. Il travaille d'abord beaucoup à Dresde puis à Breslau en Silésie (aujourd'hui Wroclaw en Pologne) où il s'occupe des monuments officiels et enseigne. Il meurt dans cette ville en 1905.

Christian Behrens. Allégorie de la pêche
Wroclaw. Bronze, 1883.



Christian Behrens. Statues de l'hôtel de ville de Wroclaw.


Christian Behrens. Tombeau de la famille 
Najork au cimetière sud de Leipzig. 1893.


Christian Behrens. Effigie de Philip Melanchthon sur la façade de la cathédrale de Gotha. 1900.


Franz Metzner nait à côté de Pilsen (Plzen aujourd'hui) en Bohème en 1870. Il devient élève de Behrens à Breslau. 


Photographie de Franz Metzner.


Il est très influencé par la Sécession viennoise et Josef Hoffman lui confie l'exécution des quatre statues d'homme qui ornent la tour du Palais Stoclet à Bruxelles.


Vue générale du palais Stoclet depuis 
l'avenue de Tervuren, Bruxelles.


Franz Metzner. Statues ornant le sommet de la 
tour du palais Stoclet. Bronze, vers 1910.



En 1910, il rencontre Frank Lloyd Wright qui sera très influencé par sa conception de l'intégration de l'ornement au bâtiment. Il meurt à Berlin en 1919. Un grand nombre de ses œuvres ont été détruites durant la 2ème Guerre Mondiale.
Les sculptures extérieures du Völkerschlachtdenkmal sont surtout l'œuvre de Christian Behrens.

Christian Behrens. St-Michel sur la façade du monument.


Christian Behrens. Les preux situées autour de la coupole.



Les statues de la crypte sont l'œuvre de Franz Metzner. L'influence du Jugendstil est beaucoup plus affirmé. La crypte circulaire présente deux niveaux. Le rez de chaussée est entouré par des statues de preux appuyé contre des piliers sculptés en forme de visage.
Le second niveau est une large galerie qui s'ouvre sur la partie basse de la crypte. Quatre gigantesques statues représentant les vertus du peuple allemand soutiennent la voûte.

La crypte, vue générale.


La crypte, niveau inférieur. Détails des statues 
de preux et des piliers.



La crypte, niveau supérieur. Une des quatre 
statues des vertus du peuple allemand.



Le Völkerschlachtdenkmal est inauguré le 18 octobre 1913, 100 ans jour pour jour après la bataille de Leipzig. C'est le Roi de Saxe, Frédéric-Auguste III (1865-1932) et l'Empereur d'Allemagne Guillaume II (1859-1941) qui président la cérémonie en grand uniforme. 5 ans plus tard, tout deux auront abdiqué et Frédéric-Guillaume mourra en Pologne alors que Guillaume s'éteindra aux Pays-Bas.

Portrait de Guillaume II en grand uniforme. 
huile sur toile, 1903.


Toni Aaron (1859-1920). Frédéric-Auguste III en grand
uniforme de parade. Huile sur toile, 1912.


Après la Seconde Guerre Mondiale, et l'arrivée du gouvernement communiste, le monument n'a plus été entretenu en tant que symbole du militarisme allemand. Des projets de démolition ont été évoqués mais ce sont toujours heurtés au niet des soviétiques car des russes avaient participé à la bataille de Leipzig.
Il est maintenant en restauration depuis plusieurs années.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire